Le blason de Fontaine le Bourg

Ce château est un mythe pour moi.


Déjà enfant, j'allais souvent jouer chez les Demoiselles Bories et avec mon père on allait couper l'arbre de Noël dans la forêt au dessus du château avec la permission des Demoiselles Bories..

Les années passant, je me suis rendu compte que j'avais vraiment une attirance très forte pour ce château et mon rêve aujourd'hui est d'avoir la possibilité
de m'en rendre acquéreur.
















 

Montgrimont sombre dans l'oubli après 1967

Racheté à la Veuve Dureteste en 1918 par l'ancien régisseur devenu industriel Maurice Léon Batreau, Montgrimont passe ensuite (1928) aux Hervieu, fourreurs rouennais alors en vogue.

Puis en 1930 la famille Bories, originaire de l'Orne, acquière Montgrimont pour en faire une propriété herbagère.

Monsieur Jean-Jacques Bories étant Maire de Fontaine-le-Bourg pendant la Seconde Guerre Mondiale, le château ne souffre pas trop de l'occupation.

Après la dispersion du mobilier le 12 mars 1967 par ses deux filles " Les Demoiselles Bories ", la propriété est acquise en mars 1967 par un certain Monsieur Maurice Boutte, veneur et directeur de concessions automobiles dans la région rouennaise.

En janvier 1984 Montgrimont est acheté par les Frères Tannouri, hommes d'affaires libanais - en famille avec le chef de l'état d'alors Amine Gemayel - qui s'installent en France pendant la guerre du Liban.

En février 1984, à l'occasion du " Centenaire de l'Automobile " un film est commandé par la Chambre Syndicale des Constructeurs Automobiles et en partie tourné à Montgrimont, pour être ensuite projeté à l'Automobile Club de France et au Palais de La Découverte à Paris.

Les Frères Tannouri sont des hommes d'affaires, on leur prête notamment des intérêts dans le Casino de Forges-les-Eaux, ils entreprennent un réaménagement complet du château, réfection de toiture, re-décoration dans un goût un peu " oriental "...etc. Ils sont également amateurs de belles autos, et Rolls-Royce & Ferrari séjournent à Montgrimont.

Située à l'écart du village, Montgrimont devient pourtant le témoin de mystérieux évènements. On entend parler de trafic d'armes (légende ou réalité ?). Toujours est-il qu'après quelques années les Tannouri repartent au Liban et délaissent Montgrimont en la proposant en location à un éleveur de chevaux qui y reçoit une clientèle hétéroclite et peu précautionneuse l'association " Les Cavaliers de Montgrimont ".

Finalement laissé à l'abandon, le château devient le lieu de rendez-vous des voyous de la région et est vandalisé pendant plus d'un an et demi.
C'est dans ce contexte qu'en 1998, souhaitant s'établir dans sa région d'origine, la famille Boulard-Gervaise décide d'acquérir Montgrimont.


Le château début du XX ème siecle

 

Le Château aujourd'hui

 

Ces données historiques sont l'oeuvre de la famille Boulard-Gervaise (site internet:http://www.montgrimont.com/)